Allaitement, les conseils qui ont marché pour moi!

Mis à jour : avr. 20

Je ne suis pas une professionnelle de l’allaitement et ne saurai me substituer à un réel accompagnement par une personne expérimentée si vous en avez besoin. Je vous livre néanmoins les quelques conseils qui m’ont été donnés et qui m’ont personnellement suffi pour mettre en place mon allaitement sereinement.


L’allaitement me tenait beaucoup à cœur. Je partais vivre à l’étranger, dans un pays dans lequel je n’avais jamais mis les pieds. Je voyais mon lait et ma présence comme des constantes indispensables au bien-être de ma fille, qui allait vivre, comme nous, tous ces bouleversements.

Aussi, j’avais préparé le sujet « allaitement » et avais même consacré une heure de mes cours de préparation à la naissance à ce sujet.


Voici donc les principales recommandations qui m’ont été données.


Les positions d'allaitement:


Allaiter, c’est avoir le choix des positions !

Je parlerai uniquement de deux positions, celles que j’ai principalement utilisées, mais il y en vraiment beaucoup d’autres.


La plus connue, car c’est certainement la plus représentée, est la position de la « Madone ». La mère est assise, son enfant est dans ses bras et la tête de son bébé repose sur son avant-bras. On peut mettre un coussin sous son coude car le temps passant, le bébé devient lourd à soutenir. Le bras de la mère est dans le prolongement du dos du bébé et sa main au niveau de ses fesses.


La deuxième est beaucoup utilisée particulièrement la nuit ! La mère et l’enfant sont tous les deux allongés sur le côté et face à face. Si la mère est allongée sur le côté gauche, son enfant l’est sur le droit, conforté dans cette position par le bras droit de sa mère qui le soutient. Cela à l’avantage de pouvoir continuer à se reposer tout en allaitant. Vous pouvez rester dans la chaleur de votre lit et généralement, votre bébé s’assoupit au sein. De quoi vivre des nuits (presque douces) !


Quelle que soit la position choisie, l’important est que les oreilles, épaules et hanches du bébé soient alignées et que son ventre soit tourné vers celui de la maman. Ainsi, le bébé n’a pas à tourner la tête pour téter.


N’essayez pas de reproduire une position que vous voyez au millimètre près. Une fois de plus, faites-vous confiance. Vous et votre bébé allaient trouver naturellement ce qui vous convient le mieux. Les ajustements se font de manière instinctive.


Comment faire pour que ça ne fasse pas mal ?


J’ai toujours lu que l’allaitement ne devait pas faire mal (hors montée de lait qui peut être douloureuse). Pourtant, nombre d’entre nous ont connu les fameuses crevasses sur les mamelons. Ma sage-femme m’avait dit « si vous commencez à avoir des crevasses, c’est que la position de votre bébé n’est pas la bonne ».


J’ai donc pris garde à deux choses. D’une part, à ce que la tête de mon bébé soit légèrement penchée en arrière lorsqu’il tétait, tout comme nous le faisons quand nous buvons un verre d’eau. D’autre part, à mener le bébé au sein « par le menton ». Je m’explique. Il se peut que le bébé ait le nez complètement dans le sein. Le réflexe que l’on a en tant que mère est alors de tirer sur son sein avec sa main de manière à dégager le nez de son bébé pour qu’il puisse respirer plus facilement. C’est surtout ce qu’il ne faut pas faire. Le bébé en tétant tire en effet en sens inverse ce qui peut provoquer gerçures et déchirures de la peau. La bonne attitude est de mettre le bébé non pas directement face au mamelon mais un peu en décalé. Cela l’oblige ainsi à lever la tête pour prendre le sein et donc à avoir le nez dégagé.


Avec ces deux éléments en tête, mon bébé ouvrait grand la bouche lors de la prise du sein de telle sorte qu’il prenait toute l’aréole et pas seulement le téton et ses lèvres étaient ourlées vers l’extérieur.


Et si ça fait quand-même mal ?


« Si ça fait mal, c’est que votre bébé ne prend pas correctement votre sein et il faut le repositionner » m’avait dit ma sage-femme. Ainsi, à la moindre douleur, je mettais doucement mon petit doigt dans l’encoignure des lèvres de ma fille pour qu’elle lâche le sein et je la repositionnais mieux de telle sorte à n’éprouver qu’un léger pincement à la tétée.


Comment prendre soin de ses seins ?


Le meilleur soin pour vos seins est votre propre lait. Exit les crèmes en tous genres. C'est ce qui fonctionne le mieux, qui soigne vos crevasses et tutti quanti. Rappelons qu’il possède des vertus anti-infectieuses, antiseptiques, hydratantes et cicatrisantes, rien que ça ! Quelques gouttes après la tétée sur vos seins et la magie opère !


Se faire aider !


Je fais partie de ses femmes chanceuses qui n’ont eu aucune difficulté à allaiter. Mon bébé a tout de suite rampé à la naissance vers mon sein pour boire.


J’étais aussi prête. Il est, à mon sens, très important d’avoir quelques recommandations de base pour que l’allaitement se déroule bien. Néanmoins, n’hésitez pas à demander de l’aide. Le personnel soignant est là pour vous épauler et vous encourager quand vous êtes encore à la maternité. De retour à la maison, une sage-femme peut passer chez vous pour vous épauler. Il existe aussi des spécialistes du sujet : les conseillères en lactation, et tout un tas de littérature illustrée sur le sujet ou de vidéos.


Sachez aussi que très peu de femmes sont dans l’incapacité de pouvoir allaiter. Même si des difficultés se présentent, vous avez toutes les chances d’y arriver en étant bien accompagnée.

Si ce projet vous tient vraiment à cœur, n’abandonnez pas et faites-vous aider !



Si vous avez aimé cet article et que vous pensez qu’il peut être utile à d’autres, n’hésitez pas à le transférer.

Pour être au courant de la mise en ligne de nouveaux articles, c’est par ici :


N’hésitez pas non plus à laisser vos commentaires et nous faire part de vos expériences!

Pour me suivre:

https://gloriamama.com

Instagram : https://www.instagram.com/gloriamama.diane/

Facebook: https://www.facebook.com/gloriamama.diane

Podcast à écouter sur toutes les plateformes d'écoute : Itunes, Spotify, Podcast addict, Deezer, Googlepodcast, etc.

Par exemple Itunes: https://podcasts.apple.com/fr/podcast/gloria-mama/id1502636349

Youtube: https://bit.ly/3afvgmQ


Diane Léonor a écrit un premier livre « Deux corbeaux et une cigogne » à paraître aux Éditions Michalon. Elle y raconte le vécu de fausses couches consécutives et l’accompagnement des soignants. Mais aussi le bonheur de la grossesse et d’un accouchement choisi.

Pour aider les couples, elle a créé le site Gloria Mama où on retrouve les enjeux et les messages clefs de son histoire ainsi qu’un podcast du même nom. Florilège de témoignages de femmes du monde entier et d’interviews de professionnels, elle invite à s’interroger sur ce que les femmes souhaitent pour que leur grossesse et accouchement restent des moments uniques de leur vie, vécus de manière positive et respectés par le corps médical.


Précommandez le livre sur https://livre.fnac.com/a14329847/Diane-Leonor-Deux-corbeaux-et-une-cigogne

Copyright © Diane Léonor - Gloria Mama, tous droits réservés

28 vues
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon