Je dirai « vivant » ou « mort » en parlant de mon bébé. Ne vous en déplaise !

Mis à jour : avr. 20

Pourquoi les autres, particulièrement celles qui n’ont pas forcément connu de fausses couches, ont-elles si peur du mot « MORT » ?



Je suis enceinte de mon deuxième bébé. Ou plutôt devrais-je dire de mon quatrième bébé. Mes deux premiers bébés ont vécu quelques semaines seulement dans mon ventre.


Je viens de raccrocher avec ma sœur. Je la préviens de la bonne évolution du bébé en lui disant « il est toujours vivant pour le moment ! », le cœur en joie.

Elle me répond alors :

Ne peux-tu pas dire plutôt : « le bébé va bien ». Je t’ai entendue l’autre jour avec maman et tu lui as carrément dit « mon bébé n’est pas mort ». Je trouve que ce sont des mots durs quand-même.


J’adore ma sœur mais NON, je n’ai pas envie d’être complaisante sur ce coup-là.


Ce qui me vient spontanément à l’esprit, sont les mots « vivant » et « mort », ne vous en déplaise. Si cela sonne « dur » à vos oreilles, c’est peut-être parce que vous n’avez jamais expérimenté la mort de votre bébé. Et c’est tant mieux pour vous. Mais il s’agit bien de cela, de vie ou de mort. Pourquoi diable avons-nous peur d’employer ces mots qui décrivent simplement une réalité ?

La réaction de ma sœur révèle à quel point la mort est TABOU dans nos sociétés : il ne faut pas en parler et encore moins prononcer le mot.


Alors oui, mon bébé est vivant ! Je ne sais pas si cela sera encore le cas dans quelques heures, jours, semaines, mois, car j’ai toujours une crainte sourde que j’apprivoise chaque jour un peu plus.

Je ne suis pourtant pas une personne « pessimiste » ni « inquiète » outre mesure. Simplement, j’ai pleinement conscience que tout peut basculer du jour au lendemain. Sans raison.


Il n’y a déjà pas de mot pour parler des mères et des pères qui ont perdu leurs enfants in utero, à la naissance ou après. Alors laissez-moi dire « vivant » ou « mort » en parlant de mon bébé, jusqu’à ce que, de moi-même, je dise « mon bébé va toujours bien ».



Si vous pensez que cet article peut être utile à d’autre, n’hésitez pas à le partager !

Vous pouvez aussi vous abonner à mes actualités ici pour être informé(e) dès la sortie d’un nouvel article.


Pour me suivre:

https://gloriamama.com

Instagram : https://www.instagram.com/gloriamama.diane/

Facebook: https://www.facebook.com/gloriamama.diane


Podcast à écouter sur toutes les plateformes d'écoute : Itunes, Spotify, Podcast addict, Deezer, Googlepodcast, etc.

Par exemple Itunes: https://podcasts.apple.com/fr/podcast/gloria-mama/id1502636349

Youtube: https://bit.ly/3afvgmQ

Diane Léonor a écrit un premier livre « Deux corbeaux et une cigogne » à paraître aux Éditions Michalon. Elle y raconte le vécu de fausses couches consécutives et l’accompagnement des soignants. Mais aussi le bonheur de la grossesse et d’un accouchement choisi.

Pour aider les couples, elle a créé le site Gloria Mama où on retrouve les enjeux et les messages clefs de son histoire ainsi qu’un podcast du même nom. Florilège de témoignages de femmes du monde entier et d’interviews de professionnels, elle invite à s’interroger sur ce que les femmes souhaitent pour que leur grossesse et accouchement restent des moments uniques de leur vie, vécus de manière positive et respectés par le corps médical.

Précommandez le livre sur https://livre.fnac.com/a14329847/Diane-Leonor-Deux-corbeaux-et-une-cigogne

Copyright © Diane Léonor - Gloria Mama, tous droits réservés


Image: Engin Akyurt de Pixabay



23 vues
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon