Parler de sa grossesse...ou pas

    Parler de sa grossesse avant l’échographie du premier trimestre ou n’en toucher mot ? Il n’y a pas de bonne réponse. Il y a ce que vous avez envie de faire. Me concernant, l’injonction de ne pas en parler ne m’a jamais plu. Nos parents respectifs ont été au courant rapidement de mes grossesses et fausses couches. Nous avions besoin de leur soutien dans ces moments où nous étions particulièrement fragiles.

    Certains préféreront aussi en parler pour éviter les remarques déplacées qui sont toujours mal venues et encore plus dans des cas de fausses couches. 

   Peut-être choisirez-vous des oreilles amicales plutôt que familiales. A vous de voir ce qui vous convient le mieux. L’important, c’est de ne pas porter seule ce qu’on souhaiterait partager.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon