Quand la relation « mère-fille » est conflictuelle, qu’en est-il de la relation « grand-mère bébé »


Les relations « mère-fille » ne sont pas toujours douces, tendres, confiantes et naturelles.

Lorsqu’on est enceinte ou que l’on devient mère, il se joue quelque chose de particulier dans la relation que l’on a avec sa mère. Que cela s’incarne par une relation encore plus proche ou encore plus distante, il y a en toile de fond le souvenir de la mère que l’on a eu et de celle que l’on souhaite être.

Pour Hélène, la relation avec sa mère n’a jamais été au beau fixe. Enceinte, elle était même source d’inquiétudes et de questionnements : comment ma mère sera avec mon enfant ? Va-t-elle reproduire les mêmes actes, prononcer les mêmes paroles délétères qu’elle a eu pour moi ? Comment protéger mon enfant tout en lui permettant de prendre sa place de grand-mère ? Autant de questionnements importants auxquels Hélène a dû faire face.

« La relation avec ma mère était tellement compliquée, que j’ai préféré vivre mon accouchement seule plutôt que de lui demander d’être à mes côtés. Quelque part, c’était triste mais représentatif de nos rapports. Elle ne m’a pas non plus proposé de m’accompagner. »

Hélène a accouché d’un petit garçon. Elle a passé du temps avec sa mère et les débuts ont été difficiles mais prévisibles. Elle était prête et s’attendait à certaines réactions. « Ce qui me faisait peur est bel et bien arrivé : des propos inadéquats et déplacés comme par exemple qualifier mon fils de capricieux alors qu’il avait quinze jours de vie. »


Cependant, après un démarrage plutôt compliqué, il y a eu de bonnes surprises : « Ma mère me pose aujourd’hui beaucoup de questions et apprend à connaître son petit-fils. Je me rends compte que malgré le fait qu’elle ait été mère, elle n’y connaît pas grande chose. En réalité, lorsque j’étais bébé et enfant, elle était mal, trop préoccupée par sa sensibilité et sa susceptibilité pour avoir une approche bienveillante et être à l’écoute de mes besoins. Alors elle m’a mis dans la case « enfant difficile, enfant capricieuse », ce qui surprend toutes les personnes qui me connaissent. La vérité est qu’avec son mal de vivre, elle ne savait pas s’occuper de moi. »

L’arrivée de son enfant a modifié sa relation avec sa mère et la vision qu’elle a d’elle :

« A travers les questions qu’elle me pose, je comprends mieux ce par quoi elle est passée et les causes de notre relation « abîmée ».

Cependant, si la relation mère-fille n’a pas été des plus idylliques, la relation grand-mère-petit-enfant semble prometteuse :

« Je me suis aperçue qu’en plus des questions qu’elle me posait, elle lisait des livres sur la relation à l’autre, à son enfant, petit-enfant. Cela m’a surprise et m’a fait plaisir. Elle m’écoute beaucoup. Elle a de l’attention pour son petit-fils. Elle lui parle longuement tous les jours et il lui répond joyeusement. Ils sont en train de construire quelque chose ensemble. Et notre relation mère-fille est aussi en train de changer. Grâce à mon fils. C’est très chouette ! Bien sûr, rien n’est gagné. Je crains toujours qu’un certain chantage affectif revienne au galop mais je trouve que son attitude a changé. »

Hélène parle de « nouvelle base » pour qualifier ces rapports « mère-fille-bébé » avec un ingrédient qui a fortement contribué : « Je pense que le fait d’avoir eu un garçon, alors que dans ma famille, on a toujours des filles, nous a aidées, et elle et moi, dans cette nouvelle relation que nous mettons en place. C’est comme si nous sortions des anciens cadres pour en créer un nouveau. Elle travaille aussi sur elle-même, elle prend enfin ce temps-là pour elle. Ce n’est pas faute de lui avoir répété des années durant de se faire épauler par un professionnel. Pour le moment, elle fait sa thérapie seule, mais elle avance et cela nous fait du bien à tous. »

L’arrivée d’un enfant, ce n’est pas seulement un bouleversement dans la vie d’une femme qui devient mère. C’est aussi un bouleversement dans la vie familiale, dans son rapport avec ses propres parents et sa mère.


Le témoignage d’Hélène nous montre que cela peut être pour le meilleur. Même si la relation est encore fragile, que rien n’est gagné, elle se transforme et s’enrichit jour après jour. Avec le temps. Avec la volonté qu’Hélène a de donner à sa mère la chance d’être une grand-mère attentive et attentionnée et une mère qui comprend peut-être mieux sa fille. Avec le souhait de sa mère d’être à l’écoute et de se questionner.

On ne peut pas faire table rase du passé. Mais on peut se donner la chance de construire un futur différent. Ou au moins d’essayer.

Merci Hélène pour ta confiance et d’avoir partagé ton ressenti avec Gloria Mama.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon